Visite présidentielle E Macron Algérie août 2022

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #5789
    Sébastien Escalier
    Participant

    Par Eric Wagner Coordinateur régional France Souveraine La Réunion

    Qui l’eut cru ? Est-ce possible ? Est-ce pensable ? Est-ce même
    concevable ?
    Pensez- vous qu’un président Français en déplacement en un pays
    étranger sur le lieu même du massacre par centaines de compatriotes,
    que celui-ci d’une façon ou d’une autre ne l’évoque pas, pour l’honorer de
    sa présence, se souvenir, entretenir la mémoire de leur martyr ?
    Oui, bien sûr que cela serait impossible, inqualifiable, impensable.
    Et pourtant…Cette vérité ne l’est pas pour tous.
    Car impossible n’est pas président Français Emmanuel Macron en
    déplacement Algérie, à Oran le 27 août 2022.
    Oran où le 5 juillet 1962, il y a 60 ans, près de 1000 Français d’Algérie
    furent massacrés, jour officiel de l’indépendance algérienne, par des
    hordes haineuses, barbares FLNistes.
    L’impossible l’est donc envers les indésirables que nous demeurons,
    caillou dans la chaussure française, dans la babouche algérienne.
    Pas né de la dernière pluie, pourtant je continuais d’espérer, un peu, un
    acte symbolique d’authentique réconciliation in situ. Toutefois, je doutais,
    beaucoup…et nous avons bien été, nous Pieds-Noirs,« gâtés »!
    Français de seconde zone puisque le président Macron n’eut pas un mot,
    pas un geste en direction de nos martyrs sur leur terre natale, leur ville de
    mise à mort sous d’horribles tortures à eux infligées.
    Oran où d’ailleurs lors des derniers Jeux Méditerranéens (du 25/06 au
    05/07/22 !) la délégation française et la Marseillaise furent huées, sifflées
    (sans quitter pour autant le pays…realpolitik ou politique de la carpette et
    de l’humiliation acceptée ?), comme fut hué hier 27/08 dans des rues
    d’Oran un Emmanuel Macron tout souriant… Quelle gifle. « Tout ça pour ça
    » ?
    Humiliation il y eut bien, une fois encore, une fois de plus, et c’est bien
    sur les os séchés de nos martyrs, sur notre mémoire douloureuse, sur
    notre identité Pied-Noire de Français d’Algérie, bafoués sur sa terre
    d’origine, que cette humiliation, « au nom de la France », nous est de
    nouveau infligée. Il suffit, khlass.
    Les Français sont, par là même, qu’ils en soient assurés, éclaboussés en
    retour…car cette honte supplémentaire aux plis de notre drapeau l’est
    aussi envers eux dont je ne doute pas que beaucoup…s’en contrefichent.
    Certains, sans aucun doute, s’en délectant même.
    Cela alors que devant «nos représentants et personnalités pieds- noires»
    (dont il est à souligner qu’aucun n’a été convié à ce voyage officiel) invités
    à la messe Elyséenne du 26/01/22 par le président Macron en précampagne, il avait pourtant « osé » dénoncer la tuerie de la rue d’Isly le
    26 mars 1962 à Alger par des armes françaises, et le massacre d’Oran
    (notre « Oradour sur Glane ») le 5 juillet 1962 par le FLN et ses séides…
    sans pour autant (oser mais pas trop !) nommer les responsables connus
    de ces meurtres de masse…
    Or, de passage à Alger et à Oran en ce mois d’août 2022, 60 ans après
    notre exode/exil, pas un mot de réconfort de Macron sur les lieux mêmes
    de l’assassinat en bandes organisées des nôtres. RIEN, QUEDAL,
    OUALOU…
    Et d’évidence, nous avons été évincés de cette délégation forte de 90
    personnes dont bon nombre d’origines algériennes.
    Et pourtant, sans prendre le risque de personnalités Pieds-Noires «
    suspicieuses, sulfureuses », il eut été aisé d’inviter pour la culture l’actrice
    Nicole Garcia (Oran), pour le monde de l’entreprise Alain Afflelou
    (Mascara), pour celui du sport le boxeur Bastien Ballesta (famille de
    boxeurs natifs de Sidi el Abbès), pour le monde de l’Education, l’historien
    Jean-Jacques Jordi (Fort-de-l’Eau, Alger)…voire même pour l’accent et le
    talent, Marthe Villalonga (Fort-de- l’Eau)…Enrico Macias (Constantine)
    étant lui aussi indésirable à El Djezaïr !
    Il eut été facile, mais il n’en a rien été.
    Nous ne sommes pas de ceux dont il faut dans le sens du poil
    communautaire caresser le dos, câliner les sentiments par ailleurs forts
    patriotiques. Nous ne sommes pas un enjeu, plus une gêne nationale (au
    bled d’évidence pour cette délégation) et en ce mois d’août 2022 cela
    nous fut très clairement montré.
    En conséquence de quoi, je sors de ces 3 jours de voyage présidentiel en
    Algérie qui m’a vu naître sous un autre drapeau en 1961, dégoûté.
    Et en tire la conclusion que dans les rapports avec l’Algérie, et ce dont
    nous avons à voir et convenir avec elle, nous devons, nous Pieds-Noirs
    (natifs, descendants, héritiers), jouer notre propre partition sans en
    attendre de la France ni continuer de se mettre à sa traîne, à sa
    remorque.
    La marâtre de 1962 est bien toujours l’amère patrie en 2022, et comme le
    disent des Québécois, la mère partie.
    Dont acte…je pense donc que je vais passer à l’issue de ce camouflet
    présidentiel dans la catégorie « Français non pratiquant »
    Je persiste et signe.
    Eric Wagner le 29 août 2022

    #5822
    skandar
    Participant

    La réaction d’Eric Wagner est très compréhensible. Mais Macron se moque du passé. Il y est allé pour le gaz. De la même manière, il a reçu Mohammed Ben Salman en juillet pour le pétrole. En évoquant la rente mémorielle fin 2021, Macron attaquait le pouvoir algérien, probablement afin de recueillir quelques suffrages en 2022. Aujourd’hui il se rabiboche avec ce pouvoir pour le gaz. C’est son « pragmatisme ».
    Rappelons ici que la rente mémorielle du pouvoir algérien consiste essentiellement à désigner la France comme la cause de tous les problèmes actuels de l’Algérie. Pour assurer nos stocks de gaz, il aurait mieux fait d’aller le chercher ailleurs.

    #5855
    Pascal Roche
    Participant

    Ils font surtout, tout , pour nous expliquer qu on est bon à rien …que NOTRE HISTOIRE n’est faites QUE de faits négatifs.
    Comme en psychologie, on veut créer un peuple sans confiance en lui afin qu il ne crée plus ( on a baissé régulièrement les crédits pour l innovation et la recherche) , qu’il ne réfléchis plus par lui même ,qui soit un suiveur .
    On se flagelle , pour mieux s’agenouiller , et quémander un peu d énergie…
    A quand une politique étrangère cohérente ?? Depuis des années ,on matraque certaines dictatures pour se valoriser auprès d ‘autres dictatures ??
    Solutions notamment par la souveraineté énergétique, la recherche …

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.